Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/01/2011

Poètes d'Europe - Athanase Vantchev de Thracy (France)

athanaseorg2.jpgAthanase Vantchev de Thracy est l'auteur de très nombreux ouvrages où il a illustré de très nombreux genres poétiques. Son sens du vers et du rythme, ainsi que son immense culture, se retrouvent dans son oeuvre qui lui a déjà valu une reconnaissance internationale.


Athanase Vantchev de Thracy, né le 3 janvier 1940 à Haskovo en Bulgarie, a fréquenté, pendant 17 ans, les plus grandes Universités européennes (Sofia, Moscou, Saint-Petersbourg, Paris, Rome, Urbino, Salamanca, Londres). Il vit en France depuis 1962. Athanase a écrit 35 recueils de poésies (en vers classiques et en vers libres) couvrant presque tous les spectres de la prosodie.  Il est membre de l’Académie bulgare, Membre de l’Académie brésilienne de Lettres, Lauréat de l’Académie française.

Traducteur d’une pléiade de poètes, Athanase Vantchev de Thracy est distingué par de nombreux prix littéraires nationaux et internationaux dont le Grand Prix International de Poésie Solenzara, le Grand Prix International de Poésie Pouchkine, le Grand Prix International de traduction Odorico Mendes, etc. Il est membre de l’Académie européenne des Sciences, des Arts et des Lettres, Docteur honoris causa de l’Université de Veliko Tarnovo, Bulgarie, Docteur honoris causa de l’Académie brésilienne des Lettres, lauréat du Ministère des Affaires étrangères français, Médaille de vermeil de l’Académie Arts, Sciences, Lettres, membre du P.E.N Club français, membre de la Société des Gens de Lettres de France et de la Maison des écrivains et de la littérature. Ses poésies sont traduites en plusieurs langues (russe, bulgare, portugais, anglais, allemand et espagnol).

Il est ambassadeur pour l’Europe de Poetas del Mundo

 

PALMYRE

 

Je t’aime ! Les mots sont tristes comme un immense départ    
Qui doublement sépare le cœur de l’infini !
Je t’aime avec la brise, avec le doux bruit
Des coccinelles qui marchent vers l’ombre du soir !

 

Je t’aime avec l’aurore qui tremble dans tes yeux,
Avec l’éternité parmi tes cils de lin !
Je t’aime avec les pleurs, avec le temps serein
Des âmes de lumière, de l’air vertigineux !

 

Je t’aime avec l’abîme dément de l’insomnie,
Avec les caravanes qui veillent sur mon délire,
Avec la force de l’eau et la fureur d’un cri !

 

Je t’aime ! Ô grande nuit, renverse sur ma Palmyre
Les océans de feu, les myriades de chants,
Les lacs de la tendresse dans l’ambre de son sang !

 

TROIS SOUPIRS

Que vous dire de plus clair que ces mots :
Le temps est doux dans l’ordre exquis des pruniers,
Reposons-nous, le dos appuyé contre leur écorce soyeuse.

*

La femme à l’éventail d’ivoire dénoue ses cheveux
Sous la pluie des pétales. Elle chante. Elle se tait.
Que veulent dire ses paroles ? Que signifie son silence luxueux ?

*

La sourde mélodie des faux-bourdons,
Au-dessus, le chant élégiaque des abeilles,
Ma maison, pleine d’amis qui rient et qui m’aiment.

 

NUIT MYSTIQUE

 

« Soutenez-moi avec des fleurs, environnez-moi
de pommes, car je languis d’amour »
Cantique des cantiques, II, 15

Je pense clairement
Et tout est obscur alentours, ô mon âme:
Cette nuit d’intelligence,
Cette vue de ce qui ne peut se voir,
L’étreinte spirituelle tant espérée,
Les noces pathétiques des amants.

Des hauts murs d’émeraude
S’élèvent à couper le souffle
Autour du cœur exalté
Et la pierre qui a reçu la lumière
Qui ne se couche jamais
Pèse sur ma mémoire amoureuse.

Elan, tension, impulsion,
Infusion heureuse de l’éternité
Dans les prunelles.

Nuit des sens, nuit de l’esprit,
Ténèbres éblouissantes,
Lumière de lumière,
Lumière !

Ô theia nux,
Ô nuit divine
Telle que l’a connue
Saint Narcisse de Jérusalem,
Nuit quand aimer et connaître
Ne sont plus qu’une seule
Et même choses,

Seule et même chose,
Ô mon Dieu !

Ô theia nux : expression grecque qui signifie « divine nuit ».

09:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poésie, poème, europe, poète, amour

Les commentaires sont fermés.