Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/06/2009

AUBE, SAGA DE L'EUROPE, III-07

Une quinte de toux le reprit. Il réfléchit. Selon son oncle et son père, son aïeul avait commencé à souffrir de ce catarrhe persistant l’année même de sa naissance, celle du grand massacre de loups... et il était mort quatre, ou cinq, ans plus tard, l’année de... du ?.. Celle de la mort de Ekwomregs et de l’arrivée à la tête du clan de Nemoklewos, son oncle. Il n’en était pas plus savant. Il chercha plus avant... L’année de la petite maladie des vaches, où toutes avaient eu les pis couverts de pustules, venues ensuite tourmenter les hommes, son père lui avait dit que cela faisait dix ans que son aïeul était tombé malade, cinq qu’il était mort. Il avait eu peur cette année-là, mais la maladie des vaches, si elle donnait vilain aspect, n’était ni douloureuse, ni mortelle. Elle avait pourtant marqué son esprit, bien plus encore que son corps. C’était l’année de ses dix ans.
Il fit un bref calcul, se rappela le moment des obsèques de son grand-père, et celui où le père de son prêtre, l’air pénétré, avait brisé le bâton où était inscrit le compte des années de celui qu’on enterrait. Il trembla. La toux persistante de son aïeul avait commencé à son âge. Si, comme la sienne, elle durait cinq ans, pour le conduire à la mort sous les coups du guerrier invisible. Il en refusait la perspective. Il apostropha les dieux. Qu’ils lui donnent une longue et glorieuse vie ! Les peines privées seraient pour rien, si sa gloire et sa lignée survivaient.
Il laissa tomber son menton contre sa poitrine. Sur ses épaules pesaient déjà ces malheurs acceptés, revendiqués... S’il avait mal compté ? Comment suivre le cours du temps quand chaque tribu, chaque clan, chaque famille, a son propre comput, auquel même le plus proche voisin est étranger. Il n’y aura qu’une seule façon de compter les années, kwom regs regom esmi... Quand je serai roi des rois. Il s'y voyait déjà. Chacun penserait selon le temps de Kleworegs et de ses successeurs. Maître du temps, il serait maître des hommes. Chaque fois qu’ils diraient le moment, ils diraient son nom. A côté de cette gloire, celle d’un chant serait mesquine, quasi insignifiante... Ce serait sa première décision, une fois roi des rois.

Les commentaires sont fermés.