Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/02/2009

AUBE, la Saga de l'Europe, I-122

– J'ai réfléchi, pesé le pour et le contre... Ils sont des nôtres... Regardez leur prêtre, il est aussi pieux, et en sait presque autant, que moi. Nous devons répondre à leur hospitalité... Vu nos richesses respectives, nous devons même leur offrir deux bovins !
– Ça me ferait mal !
Le patrouilleur n'avait pas part au butin, mais ne supporterait pas que l'on en donne à ces gens quelque pièce, même minime. Son monde basculerait... Alors, deux beaux taureaux ! Le prêtre ne s'offusqua pas de son refus. Ils étaient entre eux. Il ne portait pas à conséquence.
– Que tu le veuilles ou non, il faut rendre don pour don. C'est la loi !
Ils échangèrent des regards lourds. Il en émanait toute la réticence du monde. Les réflexions scandalisées fleurirent, à peine murmurées, mais bien audibles, sur leurs lèvres : « Ils ne le méritent pas ! » « Donnons-leur les plus moches ! » « Il y en aura bien deux prêts à crever, des carnes ! » Les plus remontés pensaient très fort : « Aux feuillées, la loi ! » Ils ne disaient rien. On n'entendait qu'eux.
Il les laissa s'échauffer et échanger leurs remarques. Ils criaient, maintenant. Il leur intima le silence... les regarda, moqueur, content de lui.
– Eh oui, la loi est la loi. Vous n'y pouvez rien. Mais un prêtre en connaît tous les détours. Cessez de grogner ! Pas un de vous n'aura à se plaindre. Au contraire, vous vous réjouirez tous. La façon dont nous paierons l'hospitalité de ces impies fera date. On louera partout mon jugement.
Leurs yeux luirent d'excitation. Il n'avait pas grand caractère, mais était rusé et au fait de toutes les arguties. Ils patienteraient. Sa décision serait sage. Sur son visage presque toujours sévère et peu amène se dessinait, peu à peu, l'amorce de l'ébauche d'un sourire. De ses lèvres fusait un léger souffle rythmé... De sa vie il n'avait tant ri. Quelle bonne idée... et exempte en plus, ce qui ne gâchait rien, de tout sacrilège et tout irrespect envers Aryamenos ! Que demander de plus ?

Les commentaires sont fermés.