Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/01/2009

AUBE, la Saga de l'Europe, I-102

LES MORTS VICTORIEUX


Kleworegs leur avait souhaité une bonne nuit. Il se dirigea tout droit, sans perdre un instant, refusant même une dernière cervoise, vers la maison d'hôtes. Son témoin l'y attendait. Il avançait d'un pas vif, faisant tressauter son torque et ses bracelets. À peine entré, il interrogea ses hommes :
– Vous l'avez eu ?
Une voix inconnue lui répondit. Il en apprécia d'emblée le ton.
– Je suis là, Kleworeg reg e !
Il s'en approcha, l'examina. La lueur des torches accentuait ses traits volontaires et désenchantés. Un héros à qui la gloire s'était refusée, et qui le savait. Il remua à nouveau les lèvres. Il désigna les guerriers à son chevet.
– Toute la journée, ils m'ont abreuvé de tes actions d'éclat et de leur joie d'être avec toi. Ma longue attente est finie. Enfin, je peux tout raconter. Vous entendrez. Vous comprendrez. Tu décideras comment laver la honte et rendre l'honneur.
(« Il a raison. C’est la fin de sa longue veille... sans doute, aussi, de sa course. »)
Kleworegs s'arrêta, accablé. L'estropié le suivait des yeux. Il releva la tête.  
– Parle.
– Aidez-moi à m'asseoir.
Sa voix, faible, était très claire. Il irait jusqu'au bout, sans faillir.
– Roi, tu as vu hier ces femmes laides, couvertes de joyaux précieux, le regard qu'elles jetaient aux guerriers, et le visage rouge de honte qu'ils arboraient… Cette nuit-là, ils se rappellent. Cette honte ne dure pas. Le lendemain, ils l'oublient. Ils n'en donnent pas la raison à ceux qui arrivent à l'âge de combattre. Pire, dans quelques jours – tu seras alors parti – ils se pavaneront, tout fiers de leurs récoltes et du calme. Ni les unes, ni l'autre, ne viennent d'eux. Ils s'en attribueront pourtant le mérite...  
... Notre histoire ne se conte qu’en récoltes, bonnes ou mauvaises. Si encore nous étions un wiks où ne vivent qu'un prêtre ignorant et des paysans, ce serait conforme au plan divin. La fierté de ses membres serait légitime. Mais il a toujours eu des deuxième caste...
... Pourtant, depuis que je suis en âge de juger, il n'a été que deux ans, deux ans, pas plus, un clan de guerriers, dont on pouvait être fier d'être. Le reste du temps, mon wiks... J'ai honte de l'appeler ainsi, une gueuserie le mérite plus, a été une tourbe, crachat à la face de Thonros.

 

Les commentaires sont fermés.