Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/02/2009

AUBE, la Saga de l'Europe, I-136

– Tu as raison ! ... C'est le monde à l'envers ! Un guerrier m'apprend la loi, à présent !

– Et tu vas voir que je suis prophète, en plus. Pour avoir été docile à leur inspiration, ils vont te favoriser. Quand tu seras arrivé chez nous, tu accueilleras un fils.

– Peut-être parlent-ils en ce moment par ta bouche. Pour ce fils que j'attends, j'ai le sentiment qu'il viendra le même jour que le tien. Je ne sais s'ils seront déjà nés quand nous parviendrons au wiks, mais ils ne tarderont pas. Ce sera l'affaire d'une ou deux journées.

– Alors, tu ne vas quand même pas oser me soutenir qu’ils nous auraient laissés nous tromper au point de commettre, juste au moment où ils vont nous accorder la naissance de beaux enfants, un sacrilège... Ils nous montrent assez souvent leur faveur : bétail fécond, récoltes abondantes, combats victorieux et d'un rapport bien au-delà de tout ce que nous avons déjà connu. Pardonne-moi : Si tu doutes, c'est toi qui blasphèmes.

– C'est vrai, Kleworeg, tu interprètes les signes envoyés par les puissances mieux que nombre d'entre nous. Tu ne te contentes pas d'être notre guerrier le plus courageux et le plus digne de renom. Tu es un homme à qui les dieux parlent et confient leurs secrets... Comme à moi, né parmi les prêtres. Ecoute-les : Ils désirent, par ces signes d'abondance de la nature, de richesse de notre butin, de beauté de nos troupeaux, que tu donnes à ton fils le nom de Swensunus, le fils du soleil.

– Je suis content. Tes idées moroses t'ont quitté... Tu as choisi un très beau nom pour mon fils.

– Je ne l'ai pas choisi, les dieux me l'ont dicté.

– Et le tien, comment l'appelleras-tu ?

– Il portera le nom de Premenos, l'esprit qui va en avant, l'esprit précurseur.

– Un nom magnifique pour un prêtre ! Que dis-je, c'est leur nom même. Vous êtes ceux qui voient au loin, saisissent l'avenir, interprètent les signes de la terre et du ciel et les songes, indiquent la voie juste aux guerriers et au peuple. Tu sais entendre les messages soufflés par les dieux, et choisir les noms des hommes.

– C'est une science bien difficile, où l'on ne progresse qu'en tremblant. Si un homme a un nom mauvais, à lui les mauvais jours, les sombres perspectives, les aventures malheureuses. Si son nom est bon, le destin lui sourira.

– Alors, pourquoi ne donnes-tu pas un nom favorable à chaque enfant qui naît ? Il n'y aurait que des héros et des gens heureux.

Les commentaires sont fermés.