Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/08/2007

AUBE, SAGA DE L'EUROPE, 78

... J’ai tort d’en dire tout ce mal. Si les robes de lin sont avides et tortueux bien qu’on arrive, de temps à autre, à être plus malin qu’eux, le nôtre était digne de sa naissance. Son sacrifice fut parfait en tous points. Le Borgne nous favorisa de manière insolente...
... Juste après, j’avais envoyé une colonne, Pewortor à leur tête, convoyer les animaux à troquer contre le métal blanc. Ils étaient partis pour un long périple. Je n’attendais leur retour qu’au plus froid de l’hiver. La chance leur sourit. Au bout d’environ un quartier, mon forgeron – Il n’était là que pour examiner l’étain, mais avait exigé et obtenu que je lui confie, dans mon enthousiasme, les insignes de chef de sa troupe. – et les hommes de sa mince escorte croisèrent un petit groupe de guerriers. Après avoir, selon ses dires, regardé avec envie leurs bêtes, déception leurs armes (elles faisaient, dans leurs gaines, illusion), ils les saluèrent. Une sévère peste avait frappé tout leur cheptel, à dix jours de chevauchée. Ils étaient à la recherche de nouveaux animaux pour le reconstituer...
... Il s’inquiéta. Son troupeau ne risquait-il pas, lui aussi, d'en périr ? On le rassura. Elle était finie depuis environ deux lunes. Aucune bête n’y avait succombé depuis lors. Ils n’auraient pas été assez fous de chercher à s’en procurer de nouvelles, au risque de les voir crever...
... Il avait tout écouté dans l’espoir d’y trouver quelque indication ou avantage. Pouvaient-ils préciser leur requête ? On discute mieux avec des solliciteurs. Ils ne perdirent pas de temps pour tenter de mieux formuler leurs besoins. Il était trop vital pour eux de retrouver au plus vite les bœufs et les chevaux qu’ils possédaient avant la catastrophe...
« Vous, et vos voisins, accepteriez d’échanger certains de vos biens contre nos bêtes ? »
« Sûr et certain, et aux conditions les meilleures... Songe qu’il y en a, même si ce ne sont pas les plus nombreux, qui ont perdu tout leur cheptel... Songe qu’il y a – ça me fait horreur rien que de le dire – des guerriers qui n’ont même plus de cheval. »
... Pewortor était forgeron. Une telle disgrâce n’eût pas dû le frapper beaucoup. Il ne put s’empêcher de compatir...
« Dieux, c’est dur, ça ! Rien qu’à l’entendre ! »
« Le pire, mais ça va être votre chance, c’est qu’il y a des wikos chargés de butin à ne savoir qu’en faire... À moins que vous ne soyez comme les autres. Ils n’ont pas voulu troquer leurs bêtes contre nos trésors, comme s’ils avaient peur. »

Les commentaires sont fermés.