Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/08/2007

AUBE, SAGA DE L'EUROPE, 75

... Je devais briser cette carapace tenant captifs leurs cœurs, rassurer ceux qui espéraient sans y croire, abattre l’orgueil de ceux qui me mésestimaient. Ils étaient une grosse dizaine. Les dehors de respect dont ils m’avaient entouré lors de ma visite n’étaient qu’un manteau troué. Il laissait voir leur hostilité et leur mépris...
... J’appelai les deux plus enragés. Ils avaient répandu partout, dans mon dos, que tout chien chasse de race. Je serais aussi pusillanime que mon père, adepte comme lui de demi-mesures, comme lui incapable de mener un de ces raids victorieux qui font le renom des plus nobles clans...
... Ces insinuations avaient pris. Même ceux qui les avaient rejetées, indignés, en avaient été touchés. Ils voyaient ma lignée dans les mauvaises grâces de Bhagos. Ils ne me condamnaient pourtant pas d’emblée. Ils me donnaient ma chance. Bhagos est versatile. D’ici à ce qu’il nous ait pris à nouveau en amitié...
... Ils sortirent des derniers rangs, bousculant, pour accéder au centre de la place, près de moi et de mes champions, tous ceux devant eux. Les quatre qui allaient se livrer un assaut étaient de force à peu près égale, mais, et c’est pour cela, en plus de leur langue de vipère, que je les avais choisis, mes adversaires passaient pour meilleurs combattants. Ils étaient de toutes les beuveries, où ils péroraient et se vantaient. Ils y avaient acquis grand prestige. Ce n’était pas le cas de mes compagnons, taiseux et peu liants. La gloire, disent les prêtres, c’est la grande parole. Qui proclame cent fois « J’ai tué un ennemi » passe pour plus vaillant que celui qui dit une fois, sans même insister, qu’il en a tué cent... Et ce n’est pas cent, mais mille fois, peut-être, qu’ils s’étaient prévalus de leurs prouesses...
... La gloire de ces deux-là, sans comparaison avec celle de mes champions, était partie intégrante, essentielle, de ma démonstration. Je fis reculer la foule. Un espace suffisant pour combattre se dégagea. J’ordonnai aux duellistes de s’affronter...

Les commentaires sont fermés.