Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/06/2007

AUBE, SAGA DE L'EUROPE, 32

- On ne t'en demande pas tant ! Et s'ils te croient un espion, il n'y aura pas d'hospitalité qui tienne. Je suis d'accord avec le petit prêtre. Ils savent recevoir et honorer l'étranger. Trop d'entre eux nous l'ont certifié... Oui, cela les différencie des bêtes. Mais l'arbre de leur hospitalité ne va pas cacher la forêt de leurs saletés.
- C'est à notre contact qu'ils ont acquis cette vertu. Avez-vous remarqué ? Ceux que nous leur prenons deviennent, une fois parmi nous, au bout de quelques années de captivité, à peu près humains, et les enfants que nous faisons à leurs femelles font des serviteurs convenables. Ils réussissent même à parler. Bientôt, quand ils seront tous nos sujets, ils parviendront, pour les plus doués et les meilleurs, au niveau de nos castes les plus basses... Ça sera l'affaire de trois, quatre générations. Pour les autres, il faudra plus longtemps, le double peut-être, mais les dieux aidant, il n'y aura à la fin que peu d'irrécupérables.
- Arrête tes conneries ! Tu supportes plus l'hydromel ? Jamais l'un d'eux n'arrivera ne serait-ce qu'à la semelle de nos plus basse caste. Serviteurs ils sont, et ils resteront. C'est le seul destin qui leur convienne, pour cette génération comme pour la centième à venir. Sois sincère ! Ne vivent-ils pas mieux ainsi que libres ?
- Ça n'a rien à voir. Ce sont les dieux eux-mêmes qui nous ont ordonné de bien traiter nos serviteurs et de les nourrir dans leur grand âge, même devenus inutiles et à charge.
- Alors, regarde un peu ces Muets que tu admires tant. Ce ne sont pas leurs vieux serviteurs - ce qui serait bien laid, mais je le comprendrais encore - qu'ils laissent périr, mais leurs vieillards. A preuve, je dois charger ma servante, une belle brune du pays d'au-delà des monts du midi que nous avons délivrée de leurs griffes, d'aller nourrir à part les trop âgés. Sans cette précaution, leurs cadets prendraient leurs rations et les laisseraient mourir de faim... Et tu les imagines être un jour des nôtres ?
- Oh ! vous deux, vous n'avez rien de plus drôle à raconter que vos démêlés avec les vieux sans-caste ? Puisque vous vous croyez si malins, lequel saura me dire la différence entre...
Outre qu'elle était stupide à pleurer, la devinette était graveleuse à vomir. Chacun, y compris les deux polémistes, y alla, en entendant la réponse, de son éclat de rire. Plus personne ne s'intéressa aux Muets. Seul le prêtre s'éloigna. Pas par pudeur. Il était fâché. Il n'était plus en point de mire.

Les commentaires sont fermés.